La marqueterie par Georges VRIZ

Un art doit évoluer avec son époque pour perdurer.

La tradition représente l’héritage.

Georges Vriz (1940 – 2017) était, entre autre, un marqueteur mais surtout un artiste. En tant que tel, il a cherché de nouvelles techniques en marqueterie pour mieux exprimer son art. Il sera le précurseur de la technique qui porte son nom.
J’ai suivi ma formation initiale en marqueterie avec lui. Je souhaite lui rendre hommage en vous restituant la préface de son cours. Il y décrit sa vision, comme quoi, un art doit évoluer avec son époque pour perdurer.

Marqueterie de bois réalisée en 2006 en formation au sein de l’Infa Crea avec Georges Vriz

La marqueterie a vécu une lente évolution avant de parvenir sous l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui. […] 
Si cet art a évolué c’est bien sûr grâce à l’intelligence et à l’habilité des professionnels, mais aussi grâce aux innovations technologiques survenues au cours de l’histoire et dont ils ont su profiter.
Un art traditionnel évoque trop souvent à tort le passé. Maintenu vivant dans un respect quasiment religieux, trop vénéré parfois, on l’étiole et il se fige. […]
Craindre de perdre la tradition en marqueterie semble stérile dans la mesure où la seule chose capable d’en assurer la survivance réside justement dans la faculté d’adaptation aux problèmes décoratifs qui lui sont contemporains.
Ce qui est aujourd’hui considéré comme faisant partie de “notre tradition” fut, en son temps, terriblement moderne. Les artisans doivent rester sensibles à la notion d’art évolutif, non figé.
Pour le marqueteur, la tradition représente l’héritage qu’il reçoit en apprenant son métier.
Bien connaître une technique, exercer un métier avec habileté ne peut pas être une fin en soi: il faut pouvoir, en plus, s’exprimer par son intermédiaire.
Chacun apportant quelque chose de nouveau, reflet de sa propre personnalité et de l’époque dans laquelle il exprime son art, fait fructifier l’héritage reçu.
Refaire le cheminement de génération en génération, c’est lire en filigrane dans les oeuvres parvenues jusqu’à nous, le message de l’homme qui a choisi ce métier pour exprimer ses sentiments, son inspiration puisée dans ce qui constituait son environnement fut matérialisée par son art et livrée aux génération suivantes.
Cette lente évolution dans le temps fait ressentir combien les oeuvres réalisées sont le fait d’une chaîne humaine qui par son amour de la matière, leur ont permis d’exister.

2 Comments

  1. Merci pour ce bel hommage que vous rendez à mon père.
    Si vous souhaitez être informée des prochaines expositions de ces oeuvres, n’hésitez pas à m’envoyer votre Email
    Très cordialement
    Sophie riz

    1. Bonjour,

      Je me permets de vous souhaitez mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, et m’excuse pour cette réponse tardive.
      Je garde un très bon souvenir de votre père et de son intervention lors de ma formation.
      Je participe au salon d’Artisanat et des métiers d’Art du 11ème qui rend hommage à votre père avec une rétrospective de son œuvre, j’espère que nous nous y croiserons.

      Bien cordialement,

      Barbara Sanchez

Leave a Comment